Comment élaborer un plan d’action pour atteindre les objectifs SMART ?

Faire des objectifs SMART bien formulés est la première étape dans le développement de son professionnalisme et de sa responsabilité personnelle. Cependant, les meilleurs objectifs n’ont aucun sens si vous n’agissez pas en conséquence. Ainsi, la deuxième étape dans le développement de votre responsabilité personnelle ne peut être que de développer un plan d’action pour vos objectifs SMART.

Vous pouvez élaborer un plan d’action en cinq étapes :

  • développer un objectif clair – en d’autres termes, développer un objectif SMART
  • supprimer les obstacles qui, vous le savez, peuvent entraver votre capacité à atteindre l’objectif
  • identifier et déterminer comment contourner les facteurs limitants
  • divisez votre objectif en éléments plus petits et gérables, e
  • planifier des actions pour chaque composante afin qu’elles puissent être systématiquement traitées comme des sous-objectifs

Avoir un objectif SMART qui indique clairement ce que vous voulez atteindre aide à mettre en perspective toutes les prochaines étapes de l’élaboration d’un plan d’action. C’est donc le point de départ de l’élaboration de tout plan d’action.

Se fixer un but avec les objectifs smart

Cas pratique : Un exemple d’objectif smart à atteindre

Supposons qu’une personne, Monsieur X, veuille réussir dans son travail, mais qu’elle ne puisse pas dire exactement ce qu’elle veut accomplir. Même si Monsieur X est très motivé, il est probable qu’il dépensera ses énergies de manière improductive dans de nombreuses directions.

Cependant, une fois qu’elle a un objectif SMART, elle peut commencer les étapes restantes pour créer un plan d’action conçu pour s’assurer que cet objectif est atteint.

La deuxième étape de l’élaboration d’un plan d’action consiste à éliminer les obstacles. Les obstacles sont des événements ou des circonstances qui peuvent vous empêcher d’atteindre votre objectif SMART ou vous compliquer la tâche. Par exemple, supposons que votre objectif soit de faire livrer des puces informatiques finies à un client dans les deux jours. Cependant, votre fournisseur actuel est loin et ne livre que par camion, pas par avion. Vous serez mis au défi de supprimer cet obstacle.

Pour identifier vos obstacles, vous pouvez vous poser trois questions :

  • Quel est le principal – ou le plus grand – obstacle ?
  • Quels sont les autres obstacles possibles ?
  • Comment puis-je résoudre chacun des obstacles ?

Quel est le principal obstacle ?

Les obstacles peuvent varier selon les circonstances. Les retards, les problèmes de fournisseur, l’inexpérience et le manque de ressources sont tous des exemples d’obstacles qui peuvent menacer votre objectif.

Considérez Monsieur X, qui veut conclure quatre transactions majeures en trois mois. Ses obstacles pourraient inclure la concurrence d’autres cadres commerciaux ou des problèmes au sein de sa propre entreprise pour livrer les marchandises à temps.

Quels sont les autres obstacles ?

Vous devez anticiper les obstacles en vous demandant lesquels sont rapidement surmontés et lesquels pourraient complètement déstabiliser votre objectif. Marquez ensuite dans une liste.

Lorsque Monsieur X fait une liste, il se rend compte que l’un des autres obstacles est que son entreprise n’a pas un grand bassin de fournisseurs, il n’est donc pas toujours en mesure d’offrir à ses clients les meilleures offres du marché.

Cas pratique : Comment résoudre les obstacles d’un objectif smart ?

Objectif smart : les obstacles les plus courants

Découvrir comment résoudre les obstacles, c’est presque comme créer un mini plan d’action en soi. Une fois que tous les obstacles sont définis, il décompose chacun en plus petits morceaux pour identifier la cause première de l’obstacle.

Par exemple, une fois que Monsieur X a identifié le principal obstacle comme une livraison peu fiable et tardive, il pose une série de questions sur les solutions de livraison. S’il découvre que des délais laxistes sont responsables des retards de livraison, par exemple, Monsieur X doit soulever la question auprès de son entreprise afin qu’elle puisse mettre en œuvre les améliorations de processus nécessaires.

La troisième étape de l’élaboration d’un plan d’action consiste à identifier et à traiter les facteurs limitants. Un facteur limitant est une lacune que vous avez ou une contrainte qui peut rendre plus difficile l’atteinte de votre objectif. Bien que vous puissiez supprimer un obstacle, vous devez contourner un facteur limitant.

Par exemple, si un fabricant ne peut pas acquérir une certaine quantité de matières premières, un plan d’action est nécessaire.

Supposons que dans le cas de Monsieur X, le service qui séduirait la société Alfa en tant que nouveau client est le support technique continu. Cependant, la société de Monsieur X n’a pas la capacité de fournir des services d’assistance à long terme. Il s’agit d’un facteur limitant que Monsieur X doit contourner.

Par exemple, il peut être possible pour votre entreprise d’externaliser, en utilisant une autre entreprise pour répondre aux besoins d’assistance d’Alpha Company.

Conseil smart : divisez votre objectif principal en sous-objectifs

La quatrième étape de l’élaboration d’un plan d’action consiste à diviser votre objectif principal en sous-objectifs gérables. Par exemple, si l’objectif à long terme d’un cadre intermédiaire est de devenir PDG dans les dix ans, le gestionnaire doit diviser cet objectif en plus petits morceaux. Avec l’objectif à long terme à l’esprit, le responsable peut décider de se fixer des sous-objectifs consistant à accéder à la haute direction dans les cinq ans, à améliorer les performances d’un département dans un délai d’un an et à mettre en œuvre de nouveaux processus dans un délai de deux mois.

L’objectif SMART de Monsieur X est de conclure quatre gros contrats en trois mois. Pour y parvenir, le sous-objectif est d’abord de réaliser des ventes d’une valeur de 80 000 euros en 90 jours, avec des remises et des marchandises de haute qualité.

En travaillant à rebours, il se rend compte que pour atteindre son objectif de vente sur 90 jours, il doit gagner plus de clients. Par conséquent, il décompose le sous-objectif en ses plus petites composantes. Elle doit d’abord élargir sa clientèle d’ici un mois.

Enfin, acceptez qu’il ait besoin de connaître son pitch. Elle se fixe un objectif de deux semaines pour bien connaître son produit.

Une action pour chaque sous-objectif

La dernière étape de l’élaboration d’un plan d’action consiste à agir sur les sous-objectifs que vous avez créés. Vous devez réfléchir aux actions que vous pouvez entreprendre pour atteindre chaque sous-objectif. Par exemple, considérez les actions possibles que Monsieur X pourrait entreprendre pour atteindre ses sous-objectifs de réaliser 80 000 euros de ventes, d’élargir ses contacts au sein d’une entreprise cible et de choisir les produits à offrir.

Examinez chacun des sous-objectifs de Monsieur X pour savoir quelles actions il prévoit d’entreprendre pour les atteindre.

  • Pour réaliser des ventes de 80 000 euros, Monsieur X peut prendre plusieurs mesures, notamment préparer des objectifs de vente et contacter les clients pour savoir quand ils peuvent organiser une réunion.
  • Pour élargir les contacts et négocier des partenaires, Monsieur X peut rechercher des contacts dans une base de données.
  • Pour choisir les produits à offrir aux clients potentiels, Monsieur X doit effectuer une étude de marché approfondie, examiner les dernières technologies d’ingénierie de son entreprise et déterminer quels pourraient être les objectifs de ses clients.

Objectif smart : définition, enjeux et mise en oeuvre
10 règles d’or pour écrire de bons contenus pour son site internet